Sur la route du Grand Ouest américain: notre traversée mythique

 » Suivez vos rêves, ils connaissent le chemin « 


 Passer nos 30 ans aux Etats-Unis, ça nous paraissait comme une évidence, à nous qui avions vécu le passage à la majorité américaine à Atlanta en 2010. Ce road trip dans l’Ouest Américain, on en rêvait depuis longtemps – et on a réalisé notre rêve. A nous le retour dans le temps et les kilomètres de bitume!

Comme beaucoup, nous étions attirées depuis longtemps par cette destination mythique, et pour différentes raisons en fait, on l’avait vu en photos sur Instagram, dans les films, au cinéma – les vastes étendues américaines et ses paysages grandioses en font rêver plus d’un.

Sur la route du rêve américain…

Le rêve américain

En 8 jours passés sur le sol américain – de la Californie à l’Arizona, en passant par le Nevada et l’Utah, plus de 2400 kilomètres au compteur, 4 Etats et 3 fuseaux horaires traversés – on aura laissé notre fierté à Vegas, affronté le vent et la neige de l’Utah, arnaqué le Best Western pour profiter de sa piscine couverte après une journée trop glaciale, remonté le temps à la rencontre de Lucky Luke et Jolly Jumper, passé notre dernière soirée à dépenser les quarters (25 cents de dollars) d’un sexagénaire américain dans des parties de billard infinies…. Ces 8 jours dans l’Ouest Américain auront été 8 jours de folie à parcourir ces villes mythiques et ces parcs époustouflants – que nous ne sommes pas prêtes d’oublier! Suis nous – Je te raconte tout dans cet article! 

Dessine-moi ta route

8 jours, ça peut paraître court, et ça l’est – mais dans cet article, je vais te montrer qu’en une semaine, il est possible de se rendre sur les lieux incontournables de l’Ouest Américain, mais aussi de prendre le temps et de savourer pleinement ce voyage.

« Partir, prendre la route, c’est vivre à fond. C’est se fondre dans le paysage. C’est traverser les apparences et s’habituer aux différences. »

Jacques Lanzmann

Un voyage aux USA, ça s’organise. Il y a des centaines de lieux à voir aux Etats-Unis, tu as probablement envie de tout voir, mais il va falloir faire des choix et te poser devant une carte avant de t’emballer. Les distances sont importantes, et on ne se rend pas bien compte du temps de trajet entre chaque point d’intérêt. Pour nous, ça n’a pas été si difficile que ça, on a dû retirer deux trois étapes sur le tracé de départ, mais on a réussi à voir, et à profiter de chaque étape de notre voyage.

Notre road trip dans l’Ouest Américain

  • San Francisco – 2 jours et demi
  • Las Vegas – 1 nuit
  • Bryce Canyon – 1 jour
  • Lake Powell – Horseshoebend – Antelope Canyon – 2 jours
  • Monument Valley – 1 jour
  • Grand Canyon – Williams – 1 jour et demi
  • Las Vegas – SF – Paris

Pourquoi acheter Le pass America the Beautiful?

Le pass America the Beautiful est la carte à avoir pour visiter plusieurs parcs nationaux aux Etats-Unis. Elle permet un accès illimité aux Parcs et monuments nationaux dont la liste est disponible ici.
Il ne fonctionne pas pour les State Parks : Death Horse Point, Valley of fire etc. et les parcs gérés par les Amérindiens : Monument Valley, Antelope Canyons etc. Quoi qu’il en soit, le pass est très vite amorti. L’entrée d’un parc est de 30 dollars en moyenne et le Pass coûte 80 euros par véhicule. Le calcul est vite fait.


JOURS 1, 2 & 3 – San Francisco, la ville « libre »

Elle aura été la première étape de notre épopéee. Parce qu’il nous paraissait inconcevable de retourner sur le sol américain, sans revoir l’éternelle baie de San Francisco.

La ville « libre » nous avait déjà charmées 9 ans plus tôt, malgré la pluie et le brouillard (en plein été pourtant!). Comparé à d’autres villes américaines, le centre-ville n’est pas écrasé par les gratte-ciel. Dans de nombreux quartiers, les maisons victoriennes colorées s’imposent. Elles trouvent leur place sur les fameuses collines et les rues (très) en pente de San Francisco, nous replongeant dans l’univers de tous ces films qui ont bercé notre enfance…

San Francisco, on adore! Mais ce n’est pas pour son climat… La plus fraîche des villes californiennes a bien d’autres atouts à son arc. 

Je te donne toutes mes impressions dans un article dédié [Visiter San Francisco en deux jours: les incontournables].

JOUR 3 – Las Vegas : ville de la démesure

Le road trip commence maintenant! Vegas, je connaissais déjà. J’y avais déjà passé deux jours en 2010, mais Laurie ne connaissait pas, et Vegas demeure un stop obligatoire lors d’un voyage dans l’Ouest américain, même pour les amoureux de la nature. Pour nous, c’était le point de départ d’un beau road trip.

Bref, nous voilà dans la ville de tous les vices, Las Vegas. Soit tu reviens millionnaire, soit tu reviens plumé. J’ai joué 30 dollars à la roulette face à une croupière sacrément mal aimable, j’ai perdu ma mise 1 minute plus tard et je suis repartie comme ça, l’air de rien. Allez, sans rancune! On s’est finalement contentées de se balader sur la Strip, ou Las Vegas Boulevard.

Tu as forcément entendu parler de certains casinos de Las Vegas. L’intérieur de ces hôtels-casinos est grandiose, et suit en général un thème. Personnellement, j’adore le Venetian qui représente la ville de Venise, avec notamment sa piazza San Marco miniature reconstituée, bordée de petits restaurants. Sans compter le faux ciel au plafond, et les canaux sur lesquels naviguent des gondoles. Tu peux également visiter le New-York New-York, le Paris, le Luxor ou le Caesar Palace – c’est un peu un « monde miniature ». Et n’oublions pas le Mirage et le Bellagio, qui te replongeront tout droit dans l’univers de Ocean’s Eleven.

Je ne te le cache pas, ce n’est, pour moi, pas une étape incontournable. C’est la ville de tous les excès, des strasses et des paillettes. Pas tellement ma came, mais à voir une fois dans sa vie.

Où dormir à Las Vegas?

Le Royal Resort – l’emplacement est tout proche de la Strip, et l’hôtel est bien moins cher que les casinos de Las Vegas Boulevard. Le petit plus, il y a une piscine extérieure.

JOUR 4 – Le surprenant Bryce Canyon

Lorsque l’on a jeté un oeil à la météo en quittant le Nevada à 8h de matin, on s’est tout simplement rassurées en se persuadant que la météo de mon application nous faisait une mauvaise blague. 0°C, faut pas déconner quand même!

Pourtant, à peine après avoir franchi les « frontières » de l’Utah, que la neige pointait le bout de son nez. On partait pour un road trip dans le désert de l’Utah, et ça s’est terminé en bataille de boules de neige! Bryce Canyon fut telle une parenthèse « hivernale » durant notre road trip estival. Je vous explique même pas le fou rire en arrivant sur cette belle route enneigée au moment où on a réalisé qu’on était parties en conquérantes avec nos shorts, nos petites robes, sans veste, sans chaînes et sans ski 😀

Vous avez vu des dizaines de photos de ce parc aux falaises orangées, sur fond de ciel bleu? Et bien, oubliez tout ce que vous avez pu voir jusqu’ici, vous n’avez jamais vu le parc sous cet angle!

À 2500m d’altitude, on se surprend à être contentes d’avoir au moins apporté UN pull, et à courir en sortant de la voiture pour prendre nos photos. Heureusement, on avait l’option sièges chauffants dans la voiture! Super pratique !

Malgré tout, on reste impressionnées ! Le paysage est grandiose. L’oeuvre de la Nature, des éléments (eau, glace, neige) et du temps ont façonné les pilliers de grès que l’on aperçoit devant nos yeux. On a l’impression de surplomber une armée de statues de pierres. Malgré la météo capricieuse, on décide de continuer la visite en voiture, les points de vue s’enchaînent, treize au total : Inspiration point, Sunrise Point, Sunset Point, Natural Bridge, Rainbow Point… Que du caviar… blanc!

Après cette journée forte en émotions, on a bien envie d’un petit SPA. C’est à ce moment-là qu’on va te faire jurer de garder notre petit secret…

Étrangement, nous n’avions pas anticipé le froid et encore moins la neige. Notre hôtel, basé à Hatch, était très mignon, mais ne proposait pas de SPA. On s’est donc dits qu’on pourrait peut-être en profiter pour faire une halte au Best Western, sur notre route, pour tester leur SPA. Ce que j’ai peut être oublié de mentionner, c’est qu’on espérait pouvoir y accéder gratuitement. Du coup, comme si de rien était, on s’est introduites dans l’immense hôtel composé de son spa et de ses boutiques, on a embarqué nos maillots de bain avec nous, activé le mode « commando » pour traverser l’hôtel sans attirer les regards sur nous, et on a attendu quelques minutes que quelqu’un vienne ouvrir la porte (accessible uniquement aux clients de l’hôtel) pour pouvoir atteindre la piscine. Ni vues ni connues, nous étions dans le grand bain quelques minutes plus tard 😀 Et on est reparties de la même manière une heure après, reposées et fières de notre bêtise!

Où dormir à proximité du Parc?

Hatch Station Bryce Canyon, à Hatch – L’accueil de la propriétaire est chaleureux, et les chambres adorables.

JOUR 5 – Page, le Hub de l’Ouest américain / Lake Powell

On aurait bien passé un peu plus de temps à Bryce, mais c’est qu’il fait froid! On aimerait bien retrouver un peu de chaleur. Ce matin, on quitte l’Utah et sa météo capricieuse, direction l’Arizona, on recule notre montre d’une heure et on part pour le lac artificiel de Powell.  Pour vous donner un ordre d’idée, c’est le 2ème plus grand plan d’eau artificiel d’Amérique du Nord, il fait environ 300 kms de long et fait partie du Glen Canyon Recreation Area, une zone de protection de plus de 500 000 hectares.

Que faut-il savoir sur Page? Sa construction remonte aux années 50s; l’Etat américain souhaitait construire un barrage à cet endroit, et a négocié un échange de terres avec les Navajos. 44 km2 ont été récupérés. En 1957, la construction du barrage de Glen Canyon sur la rivière Colorado commence. Le barrage doit servir à alimenter en eau toute une partie du sud-ouest américain (Californie, Nevada, Arizona) et à répartir les besoin entre les états. Les ouvriers, ingénieurs et leurs familles s’installent sur place dans une ville qu’on appelle alors Government Camp. Ce n’est que plus tard qu’elle deviendra Page, du nom de John C. Page, un commissaire du Bureau of Reclamation.

Situé au bord du Lac Powell, Page jouit surtout d’une situation stratégique pour découvrir l’Ouest américain. Pourtant, tu n’y trouveras aucune végétation, des rues dénuées de charme, aucun bâtiment remarquable, sans intérêt en somme – Bref, la ville est assez moche.  Mais si Page, non loin de la frontière avec l’Utah, est si populaire aujourd’hui, c’est pour les merveilles naturelles qui l’entourent, tels que le Lake Powell, Antelope Canyon, ou encore Horseshoed Bend.

Un petit détail qui a toute son importance pour l’organisation du voyage – le changement de fuseau horaire aux USA. L’Arizona est un cas particulier, elle n’applique pas d’heure d’été, mais les Navajos qui se situent dans cet Etat, oui. L’Arizona, sauf la réserve Navajo, se retrouve à la même heure que la Californie et le Nevada – alors que la réserve Navajo est à la même heure que l’Utah, le Colorado et le Nouveau-Mexique. Petite exception faite pour Antelope Canyon! Le canyon se trouve dans la réserve Navajo et devrait donc appliquer l’heure d’été. Mais comme le site est situé à proximité de Page, les locaux ont décidé de ne pas appliquer l’heure d’été. Tu es en Arizona, il est 8h, tu passes en Utah, il sera 9h. Et cela, à peu près 4 fois par jour si tufais la navette entre Page et les différents sites qui l’entourent. Pratique pour tes réservations hein?;)

Que faire autour de Page?

  • Observer la meilleure vue sur le lac, à « Wahweap Overlook »
  • Se détendre sur la plage de Lone Rock
  • Voir la formation rocheuse d’Horseshoe Bend
  • Se laisser impressionner par le barrage de Glen Canyon Dam,
  • Faire une balade en Kayak sur le Lac Powell
  • Profiter d’une balade dans la nature à Lees Ferry 

Wahweap Overlook: le plus beau point de vue sur le Lake Powell

Et au coucher du soleil, c’est encore plus beau !

Se prélasser sur la plage de Lone Rock

Rester bouche-bée devant l’époustouflante formation rocheuse d’Horseshoe Bend

Le Lac Powell est situé à seulement quelques kilomètres du spectaculaire Horseshoe Bend, la boucle de rivière la plus célèbre du monde! Ce site est époustouflant et étonnamment très facile d’accès. Seule l’entrée du parking est payante. Ce point de vue posté sur des falaises qui dominent une boucle du Colorado – faisant penser à un fer à cheval – est mythique et je peux te dire qu’une fois sur place, la magie opère. Ce lieu, ce vide abrupt, l’eau aux reflets argentés, tout ça fait que l’atmosphère y est incroyable. On prend une bonne dose d’adrénaline en observant ce site à flanc de falaises. Âmes sensibles, s’abstenir.

Glen Canyon Dam – le 4e barrage des USA

Le Glen Canyon est situé au sud de l’Utah et une petite partie au nord de l’Arizona. Sa principale entrée se situe à Page en Arizona.

JOUR 6 – Lee’s Ferry / Lake Powell

Lee’s Ferry, ce petit coin de nature paisible

Ce matin, on part découvrir Lee’s Ferry, sur la route des falaises de Vermillion Cliffs. Autrefois, le site, situé à environ une heure de route de Page, permettait de franchir le fleuve Colorado grâce à une courte traversée en ferry. Suite à la construction de ponts, ce ferry a été supprimé, mais il est toujours possible de se rendre sur place pour accéder aux rives du Colorado. C’est le lieu idéal pour entamer une jolie balade au bord du fleuve – loin de la foule.

Faire une balade en kayak sur le Lake Powell

On avait bien envie de profiter d’une balade un peu sportive sur le superbe Lake Powell. A la Marina d’Antelope Point (accessible avec le Pass America the Beautiful), on trouve plusieurs compagnies de location de bateaux et/ou de kayaks. Pour 30 dollars, on peut emprunter un kayak deux places pour une durée de deux heures – juste le temps de pagayer jusqu’au canyon. C’est parti pour se faire un peu de muscu sous le soleil de l’Arizona.

JOUR 7 – Antelope Canyon / Monument Valley / Williams

Antelope Canyon – entre rêve et désillusion

Ce matin, nous avons rendez-vous à 9h15 avec un tour opérateur pour visiter Antelope Canyon. Attention à bien vérifier quelle heure il est à Antelope Canyon avant de partir. C’est notre seule visite guidée du séjour, mais malheureusement il est impossible de faire la visite du canyon sans être accompagné d’un guide Navajo. Upper et Lower Antelope Canyons sont considérés comme les plus beaux « slot » canyons du coin. Il est impossible d’effectuer la visite seul mais plusieurs compagnies agréées nous guident de l’entrée jusqu’au cœur du canyon. On est passées par Dixie Ellis pour visiter le Lower Antelope Canyon (pour la maudite somme de 48 euros par personne). J’ai réservé 2 mois avant et les places sont chères si tu veux le visiter à la meilleure heure de la journée (12h 13h à priori) lorsque le soleil pénètre dans le canyon.

Une excursion qui ne sera pas vraiment comme on l’avait imaginé. Il faut dire que ce canyon est la star des réseaux sociaux et que les photos qui en ressortent sont vraiment belles . Une visite un peu « pressée » dans un canyon étroit, avec du bruit, des bousculades. Une expérience qui ne nous a pas du tout fait rêver, mais cela n’enlève rien à la magie du lieu. Le canyon est superbe, tellement photogénique – on en a pris pleins les yeux!

Où dormir à proximité des différents points d’intérêt?

Nous avions pris une chambre dans un motel moins cher que la moyenne (Rodeway Inn & Suites) à Big Water, situé à environ 25 minutes de Page. Si c’était à refaire, je prendrais plutôt un hôtel sur Page pour éviter les allers retours en journée et en soirée – Car impossible de trouver un restaurant à Big Water, il te faudra reprendre la voiture en direction de Page.

Monument Valley – Légende monumentale du cinéma

Après deux jours passés à Page, on reprend la route et on file direction Monument Valley, une autre merveille géologique! Les kilomètres défilent au compteur, on roule simplement en contemplant l’unique toile de fond des monuments sculptés par le temps et l’érosion.

On arrive à Monument Valley après 2h de route. Monument Valley Tribal Park est une réserve Navajo, l’une des plus importantes tribus amérindiennes. L’entrée n’est pas comprise dans le pass America the Beautiful. Les Indiens Navajo le nomme Tsé Bii’ Ndzisgaii ce qui signifie « la vallée des rocs ». Pour eux, l’endroit est sacré et spirituel. Il n’a été dévoilé au monde entier que dans les années 40s, suite au tournage d’un film de John Ford –  le premier directeur de cinéma a s’être intéressé à la vallée. Son film Stagecoach a non seulement rendu célèbre Monument Valley mais aussi John Wayne. Monument Valley est devenu un mythe, l’image de l’Amérique en 16/9e.

Et oui, ça c’est l’effet Monument Valley, le truc qui te fait revenir dans le temps, le paysage est juste intemporel…

JOUR 8 – Le mythique Grand Canyon / Williams

C’est déjà la dernière étape de notre road trip. Mais pas des moindres! Des photos on en avait vu – beaucoup, mais le Grand Canyon est GRAND, les points de vues sont nombreux, et en vrai, le relief et la perspective sont tellement impressionnants. Protégé depuis 1919 en tant que parc national, le Grand Canyon est aussi listé au patrimoine mondial de l’Humanité. Ses dimensions sont hors normes et on a juste l’impression d’être minuscules au milieu de cette oeuvre gigantesque. Depuis près de deux milliard d’années, la rivière du Colorado coule en son coeur, et vient sculpter le canyon. 

Que faire au Grand Canyon?

  • Conduire la Desert view drive de point de vue en point de vue.
  • Marcher le long de la Rim Trail (sentier de randonnée qui longe le Grand Canyon à l’ouest du visitor centre) pour observer les points de vue depuis la rive sud du grand Canyon.
  • Emprunter Bright Angel Trail et voir les entrailles du grand canyon pour les plus courageux.

On décide de partir en rando depuis la Rim sud, en empruntant la Rim Trail. Quatre heures de marche tranquille, on avait bien besoin de se dégourdir les jambes après autant de route. De panoramas en panoramas, on découvre le Grand Canyon sous une dizaine d’angles. Arrivées au bout du chemin de randonnée, le système de navettes gratuites mis en place nous permet de revenir à notre point de départ en quelques minutes.

 Au final on y est restées environ six ou sept heures et c’était suffisant. Evidemment, si tu es plus courageux que nous, tu peux tenter la descente dans le canyon Via Bright Angel Trail. Sept heures de rando pour descendre le chemin, mais une fois en bas, il faut que tu remontes ! 😀 Tu nous donneras tes impressions, nous n’avons pas trouvé le courage d’entamer la descente ce jour-là.

Le Grand Canyon est un lieu mythique d’exploration, il fascine des millions de personnes et nous n’avons pas fait exception – même si, je dois l’avouer, je m’attendais à quelque chose d’autre. Ça aurait probablement été un tout autre ressenti si on avait commencé le road trip par la visite du Grand Canyon. Mais le site n’en demeure pas moins extraordinaire.

Où dormir?

On ne voulait pas payer un bras pour dormir dans le parc du Grand Canyon, et Williams semblait être un bon compromis – puisque situé à moins d’une heure de route de l’entrée Sud du Grand Canyon, et sur le tracé de l’ancienne route 66. Le Grand Canyon Hôtel est mon hôtel coup de coeur du voyage. Situé sur l’Historic Route 66, l’hôtel accueille, depuis plus d’un siècle, les voyageurs de la Route 66. Cet hôtel familial d’une vingtaine de chambres, situé à l’entrée de Williams, et à quelques pas de la gare qui permet d’embarquer dans l’historique Grand Canyon railway, est tout simplement le plus vieil hôtel d’Arizona, ouvert en 1891. Construit par Samuel E. Patton pour Cormyck E. Boyce connu comme ‘l’homme qui a construit Williams » c’est le seul bâtiment qui ait survécu à un grand incendie, en 1895. Avec l’ouverture de l’I-40 et la désertification de la 66, l’hôtel a fermé dans les années 1970 et a réouvert ses portes en 2005. L’accueil est très chaleureux, les chambres superbement décorées façon rétro, et l’hôtel est situé dans la rue principale de Williams, à proximité des bars et restaurants du coin.

Grand Canyon Hotel – Williams

Williams – So 50s!

Williams est le dernier stop de notre road trip – avant de reprendre la route pour Las Vegas, puis l’avion du retour.

Je te conseille vivement de passer au moins une nuit à Williams, située à une petite heure de l’entrée sud du Grand Canyon. Williams a été la dernière ville sur la Route historique 66 à être contournée par l’Interstate 40.

La rue principale de la ville est bordée de boutiques touristiques, avec le charme de l’ancien. Toutes débordent de bibelots, et souvenirs à l’effigie très vintage de la Route 66. A chaque rayon, Marylin Monroe, le King, ou encore les vieilles affiches années 50 et les pubs Coca Cola nous font de l’œil. La rue en elle-même vaut le détour, avec ses vielles américaines garées le long de trottoirs. Un peu plus loin, une vieille station service soigneusement restaurée, de vieux diners américains – Un véritable retour dans le temps et un petit coup de cœur pour cette petite ville très vivante.


Keep on driving …

Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Très belles photos sur ton article et la beauté d’Antelope Canyon 😍

    J'aime

    1. Merci beaucoup =) c’est adorable!
      Antelope est impressionnant ❤

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s