Itinéraire de 2 semaines|Le Brésil du Nord au Sud

« Le voyage est une espèce de porte par où l’on sort de la réalité comme pour pénétrer dans une réalité inexplorée qui semble un rêve » – Guy de Maupassant.

Du Nord au Sud, le Brésil offre une diversité de paysages et de sites naturels à couper le souffle. De la forêt amazonienne aux dunes du Nordeste, en passant par les plages de sable fin du Sud brésilien, la géographie brésilienne offre de multiples facettes. Le Brésil est immense et sauvage, c’est le pays de la démesure. Impossible alors de découvrir tous ces paysages en seulement quelques semaines. Le pays est tellement grand (c’est le 5ème plus grand pays du monde) qu’il faudrait des mois pour tout visiter et tout voir. Mais quand on voyage et qu’on a aussi un boulot, le temps est limité. Il faut donc faire des choix et bien préparer son itinéraire.

14 jours sur place, 4 vols intérieurs, une vingtaine d’heures de bus plus tard, je vous livre l’itinéraire presque parfait de mon voyage au Brésil. De l’ambiance festive de Rio de Janeiro, aux spectaculaires chutes d’Iguaçu, en passant par les dunes de sable irréelles du nordeste, cet itinéraire au Brésil combine à la fois la découverte de paysages somptueux et l’immersion dans la culture locale.

Mon Itinéraire de deux semaines au Brésil
  • Rio de Janeiro: Jours 1-2
  • Paraty – Trindade: Jour 2-3
  • Iguazu: Jour 5-6
  • Sao Luis – Lencois Maranhenses: Jours 7-8-9
  • Salvador de Bahia – Morro de Sao Paulo: Jours 10-11-12
  • Rio de Janeiro: Jour 13

Etape 1: Rio de Janeiro

Rio est immense, et pourrait se visiter en une semaine. Mais deux jours suffisent pour avoir un bel aperçu de la ville. Je vous emmène avec moi dans les lieux mythiques de Rio.

Le quartier de lapa et son celebre escalier Selaron

C’est dans le quartier de Lapa que nous avons débuté notre périple. Le quartier est surtout connu pour les escaliers de Selaron qui mènent à Santa Teresa. L’artiste peintre et céramiste chilien Jorge Selaron avait fait de ces escaliers l’œuvre de sa vie. Son objectif : décorer de faïences les marches des escaliers aux couleurs du Brésil. Si vous cherchez un peu, vous y trouverez sûrement une céramique portant le nom de votre ville.

Le CORCOVADO: L’EMBLEME DE RIO

Rio, c’est aussi l’occasion de visiter l’une des 7 nouvelles Merveilles du Monde. La Statue du Christ Rédempteur est située au sommet du mont Corcovado. Pour nous y rendre, nous avons pris le train à crémaillère qui traverse le Parc National de Tijuca. L’immense statue de 38 mètres est visible depuis les quatre coins de Rio. Impressionnant de la voir de si près! Si le ciel est dégagé et que le brouillard n’est pas trop présent, vous découvrirez une vue incroyable sur toute la ville de Rio.

Ipanema et Copacabana: les plages luxueuses de rio

J’ai découvert Ipanema à la fin de mon périple au Brésil. La plage d’Ipanema est sûrement la plus jolie plage de Rio, puisqu’elle offre une jolie vue (par temps dégagé) sur la montagne des deux frères. La plage est délimitée par les postes de secours. Entre chaque poste, des espaces réservés à certaines catégories de la population : les riches, les sportifs bodybuildés, les familles… les castes existeraient-elles toujours ?

Après une heure de bronzette sur le sable chaud, j’en profite pour marcher jusqu’à la Ponta do Arpoado, pointe entre les plages d’Ipanema et de Copacabana. C’est ici que se retrouvent les surfers pour prendre la vague.

Le Pain de Sucre (ou Pao de Açucar)

Après avoir profité d’un instant de détente sur la plage de Vermilha, nous avons pris les téléphériques pour rejoindre le pain de sucre, cet énorme rocher qui offre un nouveau point de vue sur Rio.

Fort heureusement, nous avons eu beaucoup plus de chance que la veille au Corcovado. Un temps dégagé et un soleil de plomb. Y’a pas à dire, ça change tout! Depuis les hauteurs, un paysage de vertes collines ondulantes et de plages de sable doré léchées par la mer azur, avec des gratte-ciel bordant le front de mer, s’offre à nous.

LE PARQUE LAGE

S’il n’est pas aussi connu que le jardin botanique de Rio (fermé lors de notre passage), l’ancien jardin de la résidence d’Henrique Lage mérite le détour. On se promène sur des chemins pittoresques, en passant par un petit pont, sous des palmiers, ou encore dans une petite grotte. Et le petit plus, c’est qu’il est gratuit.

Etape 2 : Village colonial et plages de rêve sur la Costa Verde

Parati – La perle de la Costa Verde

Après Rio, nous devions faire un choix entre Ilha Grande ou Paraty et Trindade. Le choix s’est finalement fait rapidement. Ayant perdu 24h en manquant notre escale à Lisbonne, nous n’avons pas voulu décaler tout notre itinéraire. Ilha Grande peut se visiter en une semaine, et nous n’avions que 2 jours dans la région. Nous avons donc opté pour Paraty en mode relax, puis Trindade le lendemain. Nous avons passé deux journées paradisiaques à faire la tournée des plages entre Paraty, la belle ville coloniale, et Trindade, réputée pour ses plages sauvages. 

Située à 230km au sud de Rio, la jolie ville coloniale de Parati est classée patrimoine national et mondial par l’UNESCO. Et on comprend vite pourquoi. L’architecture coloniale de l’époque y est superbement préservée. Un véritable bijou architectural. Autant vous dire que j’avais envie de tout prendre en photos! Tous les détails de cette ville m’ont fait craquer: ses rues pavées, ses façades aux portes et aux fenêtres colorées, les jolis balcons de fer forgé. La promenade par le centre historique se fait seulement à pied, et on adore!

J’ai eu un vrai coup de cœur pour cette petite ville coloniale. L’ambiance qui s’y dégage est vraiment unique. On y découvre également des petites galeries de peintures ou des ateliers de confection d’objets typiques. On avait envie de tout acheter.

Vous saviez que cette petite ville côtière avait inventé la cachaça?

Il faut savoir que l’histoire de Parati est intimement liée à celle de la cachaça. C’est ici que les premiers colons portugais ont commencé à produire cet alcool indispensable à la confection de la fameuse caïpirinha. Impossible donc de passer par Parati sans y déguster sa boisson locale. Il suffit de s’arrêter dans l’une des boutiques spécialisées de la ville. Si vous avez un peu plus de temps sur place, prenez également le temps de visitez une distillerie de cachaça aux portes de Parati.

La Perle de la Costa Verde, comme on l’appelle, possède pas moins de 65 îles et des centaines de plages paradisiaques, entourées d’une végétation luxuriante. On a eu envie d’embarquer pour l’une des dizaines d’embarcations proposées au port de Parati pour en explorer quelques unes.

Nous avons réservé notre excursion avec Paz e Amor directement auprès de notre pousada. Une escapade en bateau de plusieurs heures coûte environ 8 euros par personne (déjeuner sur le bateau non inclus).

On longera alors les petites îles tropicales situées à proximité de Paraty : palmiers, cocotiers, petites plages sauvages et poissons au rendez-vous… Un vrai bonheur !

Trindade et ses plages

Trindade est située à seulement quelques kilomètres de Parati. L’endroit n’est pas particulièrement beau ni incontournable, c’est une ville plus connue pour ses grandes étendues de sable.

Trindade
Infos pratiques

L’accès à Paraty se fait par la route grâce à des bus depuis Rio de Janeiro via Angra dos Reis. Il faut compter environ 4h30 à 5h de trajet. Il est possible de prendre son billet sur internet sur le site de la compagnie de bus Costa Verde, ou bien de se rendre directement à la gare de bus (Rodoviaria). Le trajet coûte environ 25 euros A/R.

Etape 3 : Les spectaculaires Chutes d’Iguaçu

Notre avion atterrit à 10h. Pas question de perdre du temps, on est excitées comme des puces! Direction notre lodge pour déposer nos affaires, et c’est reparti pour les chutes. L’entrée du parc national d’Iguaçu est située à seulement 10 minutes à pieds de notre hôtel.

Une fois arrivées dans le parc, il ne reste plus qu’à suivre le parcours de 2h tracé dans un cadre à la végétation luxuriante très préservé, qui permet de découvrir les différents points de vue sur les chutes. Impossible de s’égarer. On découvre alors rapidement les magnifiques chutes vues tant de fois sur les réseaux. La claque !

Il est difficile de décrire la puissance qui se dégage des lieux. On en a littéralement pris plein les yeux. Le débit des chutes est impressionnant, les millions de gouttelettes ricochent sur les rayons du soleil, et forment des arcs en ciel permanents. Iguaçu fait partie de ces lieux où l’on ne peut s’empêcher de se sentir infiniment petit. Et c’est lorsque l’on atteint le dernier point de vue, au plus proche des chutes, que l’on prend la pleine mesure de la nature.

Imaginez-vous devant ces chutes qui débitent jusqu’à six millions de litres d’eau par seconde ! 

Iguazu est également un beau spot pour observer la faune locale. Sur les sentiers les plus fréquentés, les coatis voraces et opportunistes sont les plus faciles à observer.

En plus d’être un lieu incroyablement beau, les chutes d’Iguazu servent de frontière à trois pays : le Brésil, l’Argentine et le Paraguay. Mais il n’est possible d’admirer les chutes que depuis les deux premiers.

Nous n’avons malheureusement pas pu passer la frontière pour découvrir les chutes côté Argentine, la frontière étant encore fermée avec le covid. Une prochaine fois lors d’un voyage en Argentine!

Informations pratiques

Le parc d’Iguazu est ouvert tous les jours de 9h à 17h. L’entrée pour les chutes d’Iguazu côté Brésil est de 70 Reais pour les étrangers (hors mercosur).

Le Parc aux Oiseaux d’Iguaçu

On ne pouvait pas quitter Iguaçu sans faire un détour par le parc des oiseaux (Parque das Aves). L’entrée du parc se trouve à seulement une centaine de mètres de l’entrée des chutes d’Iguazu côté Brésilien. Un parc incroyable pour les amoureux de nature.

Informations pratiques

L’entrée du parc coûte 60 Reals et en vaut vraiment le détour. Attention à vérifier les horaires si vous visitez les chutes en premier. La dernière entrée dans le parc se fait à 16h30.

Etape 4: Le Nordeste et son désert de dunes et de lagunes

Sao LuiS – L’ETAPE COLONIALE

Fondée par le français Daniel de Latouche en 1612, la ville a été reprise plus tard par les Portugais. La cité abrite des merveilles d’architecture et de faïences. Mais Sao Luis continue surtout de vivre sa culture et de ses traditions à travers la fête, et la musique. Nous avons eu de la chance, nous y étions le jour de la fête nationale.

Barreinrinhas & ATINS: AUX PORTES DES LENCOIS

Atins est un petit village de pêcheurs reculé, rustique et authentique, situé face à l’océan. Les rues elles-mêmes sont ensablées. Si vous voulez du repos, loin de l’agitation des villes brésiliennes, c’est ici qu’il faut séjourner. Si, comme nous, vous arrivez à Atins en bateau par le Rio Preguiças depuis Barreirinhas, vous aurez la sensation d’être arrivés au bout de monde. C’est également un lieu de villégiature pour les amateurs de kitesurf. L’endroit idéal pour se prélasser sur une plage déserte avec une bonne caipirinha.

Informations pratiqueS

Comment se rendre à Barreirinhas/Atins depuis Sao luis?

Pour se rendre à Barreinhas depuis Sao Luis, rien de plus simple. Il est possible de réserver ses billets sur internet auprès de l’une ou l’autre des deux compagnies de bus qui opèrent le trajet: Cisne Branco ou Guanabara, ou bien directement au guichet de la gare. Le trajet dure 5h et coûte environ 100 reals A/R. Barreirinhas est le point de départ de nombreuses excursions dans les Lencois.

*

Attention, si vous souhaitez ajouter Atins sur son programme, ce n’est pas à prévoir au dernier moment. Comme indiqué plus haut, Atins est reculé; ce qui veut dire que l’accès au village est difficile. On y accède en bateau. Nous avons eu des difficultés pour trouver les agences et les horaires des embarcations une fois arrivées à Barreirinhas. Il faut savoir qu’il n’y a que 3 navette par jour (7h – 12h et 16h) depuis Barreirinhas vers Atins. Le trajet dure environ 1h15. Baladez-vous sur le port, vous trouverez, à coup sur, quelqu’un qui vous proposera le trajet vers Atins. Il faut négocier pour 80 réal / personne, pas plus. Nous avons payé 60 reals en négociant quelques minutes. Généralement le trajet du débarquement a Atins à la pousada est compris.

Pensez surtout à prévoir le retour au moment du trajet aller. Sinon, comme nous, vous aurez peut être une mauvaise surprise. Nous avions un planning serré, et pensions revenir à Barreirinhas en début d’après-midi pour pouvoir prendre notre bus retour vers Sao Luis, prévu à 15h. Malheureusement les seuls trajets possibles pour le retour étaient à 7h du matin ou bien à 14h. Nous avons donc du repartir avec la navette de 7h le lendemain matin, après être arrivées à 17h30 la veille… Echec! Les aléas du voyage comme on dit. On aura tout de même profité de notre soirée !

Le désert immaculé du Lencois Maranhenses

Ce Paysage est parmi les plus incroyables du Brésil. Les Lençóis Maranhenses, situés dans le Maranhão, forment un ensemble de hautes dunes évoquant des draps que l’on aurait étendus sur 70 kms de long et 25 kms de large. C’est juste après la saison des pluies, (juillet-septembre étant la meilleure période) que se créent des lagunes d’eau douce cristalline entre les dunes.

Les Lencois se visitent en 4×4. On a réservé nos excursions une fois arrivées à Barreinhas, l’une des portes d’entrée des Lencois. Après avoir fait un tour rapide des tours opérateurs, nous avons opté pour deux tours d’une demi-journée chacun. On a réservé auprès de Rios e Trilhas. Chaque excursion d’une demi-journée coûte 90 Reals. On a réservé les deux excursions les plus courantes: la découverte du Lagoa Bonito l’après-midi et la Lagoa Azul le lendemain matin. Environ 4 à 5h d’excursion, transport compris.

On attaque une balade en 4×4 sur une piste difficile jusqu’aux portes du désert de Lençois. Quand je dis difficile, c’est un vrai tape-cul qui nous attendait dans les dunes de sables. 

C’est un des sites naturels les plus impressionnants au Brésil qui s’offre à nous. Plus de 1500km2 de dunes blanches et de lagunes d’eau bleu azur. Un voile de dunes qui ondule jusqu’à l’horizon. Un superbe spectacle, encore plus appréciable au coucher du soleil.

Etape 5: Salvador de Bahia – entre histoire et îles paradisiaques

Fondée en 1549 sur sur la côte nord-est du Brésil, Salvador de Bahia fut la première capitale du Brésil et le resta jusqu’en 1763.

Le quartier coloré de Pelourinho est l’un des plus beaux endroits de Salvador, avec ses trésors d’architecture coloniale. Classé Patrimoine Mondial par l’Unesco, le quartier Pelourinho possède plus de 800 demeures des XVIIème et XVIIIème siècles. « Pelourinho » signifie « petit pilori » car c’est ici que les esclaves étaient punis durant la période coloniale. 

A quelques pas du Pelourinho, Le quartier de Barra est celui que nous avons choisi pour séjourner. Il  borde la plage, et est assez touristique. C’est l’endroit idéal pour profiter d’un moment détente. C’est un coin où on retrouve également de bons restaurants et bars de plage. Un peu plus loin, se trouve le phare de Barra, à la pointe du Padrão: l’endroit idéal pour admirer le coucher de soleil. Aucune photo n’illustrera le magnifique coucher de soleil que nous avons pu observer le soir où nous y étions, mais allez-y les yeux fermés, c’est magnifique!

La Baie de Tous les Saints, plus grande baie du Brésil et deuxième plus grande au monde, englobe la côte de Bahia et compte pas moins de 56 îles ! On a opté pour Morro de Sao Paulo pour passer la fin de notre séjour.

Morro de sao paulo

 A seulement 2 heures 30 en catamaran au sud de Salvador de Bahia, se situe la très belle Ilha do Tinharé, et son village Morro de São Paulo.

Morro est une île paradisiaque tranquille et fêtarde à la fois. Dans le village, il n’y a pas de voiture. Le seul moyen de transport à votre disposition, ce sont les brouettes ! Moyennant une somme d’argent (à négocier), on vous transportera vos bagages jusqu’à votre Pousada. Qu’on se le dise, c’est une belle arnaque. Mieux vaut viser une pousada proche du port pour éviter une longue marche avec vos valises si vous ne partez pas en sac-à-dos.

L’île de Tinhare offre de très jolies plages, des tours en bateau, baignade et snorkeling dans des piscines naturelles d’eau cristalline. 

Les plages de Morro de Sao Paulo sont numérotées, assez facile pour s’y retrouver. La première plage est la plus proche du centre-ville, et la cinquième plage la plus éloignée. Tout le long des plages, les restaurants et les bars se succèdent. Les jolies boutiques y sont également nombreuses. C’est le moment de faire le plein de souvenirs avant le retour en France, et je peux vous le confier maintenant, on a craqué !

Infos pratiques

Pour s’y rendre, deux possibilités s’offrent à vous. La première possibilité, et le trajet le plus rapide, est de prendre un catamaran depuis Salvador de Bahia. Le trajet dure environ 2h30. Cependant, à en croire les avis, les trois heures de traversée ne sont pas une partie de plaisir. Attention aux estomacs fragiles!

L’autre possibilité est de réserver un combo bateau/bus avec Cassi Turismo. Deux départs par jour: 9h30 et 12h30. Le départ en bateau se fait depuis le port de Salvador. On enchaine 1h en mer, puis 1h30 de bus, et enfin 15 min de bateau à moteur jusqu’à Morro de Sao Paulo. Enfin, ça, c’est sur le papier. On est arrivées sur l’île à 14h. Si c’était à refaire, j’aurai opté pour le catamaran.

À l’arrivée sur l’île, vous devrez vous acquitter d’un droit d’entrée de 15 reales (3,50 €) que vous ne payez qu’une seule fois.


Le coin des bonnes adresses
L’Hébergement

Le Brésil dispose de différents types d’hébergements : on y trouve des auberge de jeunesse, des chambres d’hôtes ou encore des pousadas (des auberges brésiliennes typiques) pour les petits ou moyens budgets, mais également des hôtels luxueux. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets. Nous avons tout réservé au jour le jour (en période covid) et n’avons, dans l’ensemble, pas été déçues de nos choix. En moyenne, on a dépensé entre 20 et 30 euros par nuit pour deux personnes (à l’exception de Rio, qui montait à 40 ou 50 euros).

  • Loger à Rio – Copacabana

Copacabana et Ipanema sont des quartiers assez sûrs, avec de bons restaurants, des plages emblématiques et et quelques bars pour faire la fête! Pour un hôtel face à la mer, avec rooftop et piscine, l’hôtel Nacional Inn Rio Copacabana est idéal.

  • Loger à Parati

Le centre historique de Parati offre un choix très important pour se loger. Les pousadas y sont toutes plus belles les unes que les autres, et il y en a pour tous les budgets. Nous avons séjourné deux nuits à la Pousada Konquista. L’accueil était parfait et la décoration très typique.

*
  • Loger à Iguazu

L’Iguassu Eco Hostel est mon petit coup de coeur du voyage. Le cadre de cet hôtel lodge est magnifique, en pleine nature, et il se trouve à moins de 10 minutes à pieds du Parc National d’Iguaçu. Un vrai petit coin de paradis, l’endroit idéal pour se poser avec un verre autour de la piscine, ou dans les nombreux transats à disposition.

  • Loger à Sao Luis

Gros coup de coeur également pour la magnifique pousada Casa Sao Luis, située en plein centre de la jolie ville coloniale de Sao Luis. La Pousada est superbement décorée et typique du style colonial, l’accueil y est chaleureux, et les chambres sont immenses. J’y reviendrais sans aucun doute si je devais retourner dans cette région du Brésil.

  • Loger à Atins

Nous avons séjourné une nuit à la Casa Acquamarina, qui propose des chambres simples dans un cadre 100% nature. L’hôte est hyper chaleureux et parle couramment anglais. Et je peux vous dire que ça fait plaisir de pouvoir discuter facilement avec les locaux après 10 jours de galère.

  • Loger à Salvador

Nous avons passé une nuit à la Pousada O Ninho. Située dans le quartier de Barra, l’un des sites touristiques principaux de la ville de Salvador, la pousada se trouve à seulement une centaine de mètres de la plage.

  • Loger à Morro

Si vous souhaitez faire des rencontres, faire la fête tout en profitant d’un cadre très agréable, l’Auberge Farofa Local Hostel est l’endroit idéal. Les hôtes organisent des activités à l’auberge tous les jours de la semaine et l’ambiance y est vraiment sympa. Il faut marcher un peu pour accéder au logement mais ça en vaut la peine.

Où manger et boire un verre

Il faut l’avouer, ça a été l’un des meilleurs moments du séjour! Oui, j’aime manger, c’est un fait 😉 Et je peux vous dire que l’on s’est régalées, tant la gastronomie brésilienne est variée et bonne.

Dans cet immense territoire, chaque région a développé ses propres spécialités. Du nord au sud, on mangera de succulents plats du poisson et des fruits de mer dans les moquecas (des ragoûts), mais aussi beaucoup de fruits de la région, comme le cajou et le caja. Plus au sud, dans la région de Rio, c’est le churrasco (une viande cuite au bbq) qui est la vedette. Mais je vous laisse découvrir la gastronomie brésilienne par vous-mêmes et en photos.

Et évidemment, on n’oubliera pas d’accompagner ces merveilleux plats d’une bonne caipirinha (au citron ou au fruit de la passion).

Mes adresses coup de coeur

Margarida Cafe – Parati: Le Margarida Café est un établissement emblématique de Parati. C’est un très beau restaurant. On dîne dans une grande salle avec pierres apparentes, sofas et mobilier d’époque. La salle donne accès à un petit jardin d’hiver. On y mange de très bons plats brésiliens comme les moquecas, crevettes croquantes, poisson à la mode du chef…. Une bonne adresse également pour profiter d’un concert pendant le dîner.

A Canoa – Barreirinhas: On y est allées deux fois en deux jours. Rien qu’avec ça, je devrais réussir à vous convaincre!

Lucius – Salvador: Une adresse gastronomique plus coûteuse cette fois-ci, mais nous l’avons testée et validée! La cuisine du chef est soignée et raffinée. Du risotto au poulpe à la langouste au safran, les plats sont exquis et nous régalent. Le chef passera même une tête à votre table si le restaurant n’est pas trop rempli lors de votre passage. 

Caju Gastrobar restaurant – Rio: on est tombés sur ce restaurant un peu par hasard, notre hôtel se situait juste à côté et il s’est mis à pleuvoir au moment où nous sommes sorties. Très belle découverte. Les plats sont typiques de Rio, pas très chers et l’ambiance y est vraiment bonne.

Classico Sunset Club, Rio: L’adresse à ne pas manquer si le Pain de Sucre est au programme de votre journée. Allez-y pour le déjeuner ou bien pour prendre un verre au coucher du soleil. la vue est imprenable et on y manger très bien!

*

Jungle Burger – Atins: Le choix des restaurants n’est pas énorme à Atins, mais notre hôte nous a conseillé un bar restaurant très sympa dans le centre du village. Les Pizzas sont bonnes, et l’ambiance surfeurs est au rendez-vous.

Mediterraneo – Morro: Comme son nom l’indique, le restaurant est spécialisé en fruits de mer. Les plats y sont excellents et si vous avez la chance de dîner sur le balcon, vous aurez le plaisir d’assister à un concert pendant votre repas.

Le Mot de la fin

Vous l’aurez compris, j’ai adoré parcourir le Brésil, découvrir sa culture, et ses paysages incroyables.

Si je devais compter les points négatifs, cela se résumerait à seulement quelques aspects.

L’insécurité au Brésil

On le lit partout, l’insécurité est bien présente au Brésil et surtout dans les grandes villes. Et il faut bien l’avouer, on ne se sent pas à l’aise partout. Je n’ai pas trop ressenti le climat d’insécurité à Rio, réputée dangereuse, sauf dans le quartier de Lapa où nous avons visité l’Escalier Selaron. C’est finalement à Salvador que j’ai le plus ressenti l’insécurité. Le quartier du Pelourinho est magnifique mais loin d’être sûr. La police fait partie du paysage et prévient les touristes qui s’éloignent un peu trop des quelques places très touristiques du quartier historique. On a quitté le quartier avant le coucher du soleil.

Uber est très présent au Brésil, comme partout en Amérique latine, il est donc facile de se déplacer dans les villes, sans avoir à négocier sans arrêt avec les taxis locaux.

La langue

Finalement, ce qui m’a le plus frustré pendant ce voyage, c’est bien la langue brésilienne (ou portugaise). On a beau parler l’anglais et l’espagnol, cela ne suffit malheureusement pas. Alors, la prochaine fois, on apprendra quelques indispensables pour pouvoir converser avec les locaux 😉

23 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Katia SKLENARD dit :

    Aïe Aïe Marie !! Tes photos sont encore à tomber …..Je pensais que l’Amérique Latine n’avait pas encore ré-ouvert ses frontières…Je suis trop heureuse pour la petite globe trotter que tu es, que tu aies pu en profiter ce point. Cà me met encore l’eau à la bouche pour plus tard, je vais relire tout cela tranquillement. Tu es partie à quelle période ?

    1. Merci beaucoup Katia ! Contente de t’avoir transportée avec moi dans ce beau voyage =) Le Brésil n’a jamais fermé ses frontières, c’était donc l’occasion, pour moi, de découvrir cette destination qui n’était, au départ, pas sur ma longue liste. Je suis partie début septembre, et nous étions les seules touristes européennes – un régal ! Je te le conseille, ça a été, pour moi, une très belle découverte !

  2. christine pfad dit :

    Après avoir parcouru avec attention le récit de ton voyage et admiré tes magnifiques photos de paysages et des plats qui.ont l’air succulents, oui c’est sûr je suis convaincue par ce grand pays qu’est le Brésil, le temps que je me mette un peu au Portugais, cela semble indispensable ! merci de nous avoir transportés sur un autre continent!

    1. Si vous parlez l’espagnol les locaux vous comprennent, mais ils seront contents si vous savez quelques mots en portugais. « Bom dia », « Boa tarde », « obrigada »…

      1. christine pfad dit :

        oui bien sûr je connais déjà ces mots pour être allée plusieurs fois au Portugal et j’essaie toujours d’apprendre les mots les plus courants ! même si le Portugais est une langue qui me semble pas facile !

      2. Je suis de Lisbonne. C’est vrai que le portugais n’est pas évident e celui du Brésil est un peu différent, car il est influencé par l’espagnol les pays voisins. Mais le pays en vaut une visite, tout comme les autres de l’Amérique du Sud.

      3. Je confirme que c’est très difficile de communiquer avec les Brésiliens lorsque l’on ne connait pas leur langue… Malheureusement la plupart ne parle ni l’anglais ni l’espagnol, sauf lorsque l’on se rapproche de l’Argentine, aux chutes d’Iguazu. Mais cela n’empêche en rien de visiter ce beau pays, c’est juste une frustration lorsque l’on a envie d’aller vers les locaux et de découvrir un peu plus leur culture 🙂

      4. Je comprends exactement ce que tu dis. La langue est primordiale. C’est pour cela, que j’essaie toujours de visiter des pays où on parle une des 5 langues que je maîtrise. 😉

      5. Ah c’est super de parler 5 langues! J’en parle uniquement 3… mais c’est déjà pas mal pour voyager ! C’est la première fois que je suis confrontée à la barrière de la langue..

      6. 3 c’est super aussi Marie! ❤

    2. Merci beaucoup ! Le Brésil est vraiment un très beau pays, je n’ai pas été déçue ! En revanche, il faut faire des choix sur deux semaines, et lorsque l’on a envie de tout voir, c’est compliqué. Il faudra prévoir un autre voyage pour découvrir d’autres belles régions du Brésil ; )

  3. Bravo pour ton article Marie! Je connais un peu le nord-est brésilien et j’ai déjà hâte de retourner au Brésil. Il y

    1. Merci beaucoup Filipa ! Ravie que cet article t’ait plu =)

      1. Tes articles sont toujours excellents! 💙💚

      2. Oh c’est adorable, ça me touche, merci ! <3

  4. Je voudrais dire qu’il me reste encore tellement d’endroits à découvrir.

    1. Le Brésil est immense… Il faudrait des mois pour découvrir les moindres recoins de ce beau pays. Il faudra revenir, c’est sûr 😉

      1. Je connais Rio de Janeiro, Salvador da Bahia, Recife, Porto Galinhas, Olinda.

      2. Plusieurs coins que je n’ai pas eu l’occasion de visiter pendant ce périple. Recife a l’air magnifique !

  5. Nicolas Dürr dit :

    Bonjour Marie. Merci pour cet article qui me rappelle mon voyage familial au Brésil fin 1993-début 1994 (Rio, Manaus, Fortaleza, Recife (Olinda, que j’ai adoré), Salvador de Bahia et retour à Rio). Concernant l’insécurité, déjà, à l’époque, une autochtone nous avait conseillé de faire une sélection de nos itinéraires à Salvador de Bahia.

    1. Bonsoir Nicolas, merci pour ce commentaire. J’imagine que ça devait être bien différent en 1993. Ca devait probablement être très préservé à l’époque. Je ne connais pas Olinda mais ça a l’air superbe. On nous avait conseillé Fortaleza également, mais le planning était trop serré pour l’intégrer dans notre itinéraire. Une prochaine fois peut être;)

  6. alexandram35 dit :

    Moi qui suis en manque de voyages, tu m’as fait voyager à travers ton article. Les photos sont magnifiques ! ça donne vraiment envie ! Je rêve de voir les chutes d’Iguaçu en plus, mais quelques appréhensions sur la sécurité au Brésil…

    1. Merci beaucoup Alexandra! Ravie de t’avoir fait voyager avec moi 🙂
      Si cela peut te rassurer, j’avais les mêmes appréhensions que toi concernant l’insécurité au Brésil. En fait je ne l’ai ressenti vraiment que dans le centre historique de Salvador, où les policiers surveillent les touristes qui s’éloignent un peu des quelques rues « safe » du quartier, pour les remettre dans le droit chemin. Honnêtement, quand on fait attention à ne pas montrer ses objets de luxe, bijoux etc, il ne nous arrive rien.
      Je te conseille vraiment ce beau voyage 🙂 et les chutes… en valent vraiment le détour 😍

Laisser un commentaire