La Slovénie | 10 bonnes raisons de découvrir la « Suisse des Balkans »

La Slové-Quoi ? Non, pas la Slo-vaquie. L’autre, ce petit pays alpin inondé de vert, situé aux confins de l’Autriche et de l’Italie, qui est resté dans l’ombre de la Croatie… Ce petit poumon vert est beaucoup moins connu que ses voisins, et c’est encore ce qui fait le charme de cette destination préservée, recouverte de lacs, de montagnes boisées et de forêts. C’est une destination parfaite pour les amoureux de grands espaces.

La Slovénie reste largement méconnue et les slovènes continuent de protéger jalousement les beautés que recèle ce petit pays de l’Ex URSS. Et pourtant, la Slovénie propose une offre très riche au touriste amoureux de la nature. Nous avions envie de retrouver les grands espaces, la nature – et nous avons été servis; le pays est vert et regorge de paysages incroyables : montagnes, lacs, cascades, gorges, villages médiévaux…Une vraie bouffée d’air frais quand l’on sait que nous avons passé plusieurs mois confinés chez nous, à Paris, loin de la nature.

La Slovénie en 10 coups de coeur

LE MAJESTUEUX LAC DE BLED

La curiosité slovène. Bled est LE sport touristique de Slovénie. Et il y a de quoi: c’est un cocktail parfait, un lac bucolique avec des barques traditionnelles, un château de conte de fées perché au sommet d’une falaise et une jolie église baroque sur une petite île au centre du lac. L’île de Bled, constitue la seule île du pays et représente l’emblème du pays. Son lac et sa couleur sont à couper le souffle. C’est magnifique – très pittoresque. On comprend pourquoi les Habsbourg possédaient leur résidence d’été à Bled.

Une randonnée d’environ une demie-heure depuis le parking du village nous mènera au point de vue de Mala Osojnica – La vue est à couper le souffle! Il faut prévoir de bonnes chaussures car le chemin est escarpé – ça grimpe bien de surcroît, mais la vue en vaut vraiment la peine. Nous y sommes allés avant 9h, il n’y avait pas un chat, nous avions le lac pour nous tout seuls, le rêve !

En descendant, nous en avons profité pour prendre notre petit déjeuner au Café du Belvédère, qui offre une vue sublime sur le lac. Il faut savoir que c’est dans ce lieu unique que Tito, en bon dictateur, recevait les têtes couronnés et les grands du monde de l’époque, à l’abris des regards.

Vers 11h, le lac était déjà bondé de monde. Nous avons trouvé un coin d’herbe à l’écart et avons profité dune baignade à la fraîche avant de reprendre la route vers les gorges de Vingtar.

LES FABULEUSES GORGES DE VINGTAR

Les gorges de Vintgar sont un lieu absolument sublime : une gorge étroite, vertigineuse, traversée par une rivière émeraude tumultueuse avec de multiples cascades. 

Sur un parcours d’1,6 kms, pour environ 1h30 de balade, les passerelles de bois et des galeries nous conduisent entre les cascades, des rapides, aux pieds d’impressionnantes parois rocheuses. Au bout de la balade, on admire une chute d’eau d’une hauteur de 26 mètres. Il faudra ensuite faire le retour par le magnifique chemin panoramique de 4 kms. Un véritable coup de coeur pour cet endroit préservé, en plein coeur de la nature.

L’entrée coûte 10 euros, et il faudra ajouter le prix du parking à l’entrée (5 euros).

LA BEAUTÉ DU LAC BOHINJ

Difficile de prévoir la météo lorsque l’on est en Slovénie. La météo est assez changeante à proximité des reliefs. Lorsque le ciel est menaçant, mieux vaut privilégier les petits villages aux alentours de Ljubjlana, en attendant qu’il se découvre. Avant de prolonger la route jusqu’au Lac de Bohinj, c’est dans l’un des plus beaux villages de Slovénie situé à proximité de Ljubjlana – Skofja Loka, que nous décidons de passer notre matinée. Il fait partie de ces petits villages médiévaux au charme fou. Enterré dans une petite vallée, il possède tous les éléments d’un paysage de carte postale : un château, une jolie rivière, une charmante église, des prairies verdoyantes.. Le temps semble s’être arrêté dans ce village entouré de verdure. On y aurait bien établi notre résidence secondaire 😀

Skofja Loka

Nous avons ensuite poussé la route jusqu’au fameux lac de Bohinj, plus sauvage que le lac de Bled, et tout aussi grandiose. Les couleurs de l’eau varient en fonction du soleil, et la vue sur les montagnes est superbe. De quoi donner envie de se poser au bord de l’eau, et de piquer une tête. Malheureusement nous n’en avons pas profité très longtemps, les nuages étaient menaçants et la pluie a eu raison de nous.

LA CASCADE SLAP SAVICA

Une autre excursion qui vaut vraiment la peine, c’est la courte marche qui mène aux chutes de Savica. Pour atteindre ces chutes, il faudra commencer par s’acquitter d’une taxe d’entrée de 3 euros juste après avoir payé l’entrée du parking (3 euros également). On sent que le lieu attire de plus en plus de touristes, ça finit par se payer. Pour autant, nous n’avons pas regretté la balade, l’endroit est exceptionnel !

LA VALLEE DE LA SOCA

Les Slovènes la surnomment « la beauté d’émeraude ». C’est une sorte d’idylle alpine, entre beauté bucolique des montagnes, des lacs et des sources. La rivière Soca coule des Alpes slovènes jusqu’en Italie, et doit son impressionnante couleur aux roches karstiques de calcaire. 

Il y a de quoi s’occuper dans cette jolie vallée. Paradis des férus de sports aquatiques, comme le kayak, le rafting, ou encore le canyoning, la vallée de la Soca abrite d’innombrables beautés naturelles. Mais alors que voir lorsque l’on n’a qu’une journée?

  • Kanal: ce petit village est la porte d’entrée de la vallée de la Soca. C’est un lieu de passage mais qui n’échappera pas à l’oeil des photographes.
  • ♥ Les Gorges de Tolmin (Tarif 8€ + 3euros de parking par heure). Elles se situent à quelques kilomètres de Kanal, sur la route en direction de Kobarid. La visite d’environ 1h30 réserve de belles surprises, tout en se baladant entre passerelles, esplanades et ponts suspendus. La randonnée est superbe, c’est l’endroit idéal pour profiter d’une végétation luxuriante, et bien évidemment du bleu de la Soca!
  • Bovec: Près de la ville, la cascade Boka, haute de 144 m, est la chute d’eau au plus fort débit en Slovénie. A peine 15 minutes de marche depuis le petit parking qui mène à la cascade, et vous aurez déjà un bel aperçu de cette superbe chute d’eau.
  • Kobarid: on y passe pour la vue, traverser le Pont Napoléon, mais surtout pour voir sa cascade Kozjak. Pour avoir la chance de pouvoir observer cette dernière, ne faites pas comme nous, prévoyez des espèces! La balade depuis le parking jusqu’à la cascade dure environ 30 minutes, suivez les panneaux, tout est indiqué. Malheureusement, ils ont omis d’indiquer que la vue/l’entrée.. de la cascade était payante. Après 30 minutes de marche, nous nous sommes donc retrouvés coincés devant une espèce de cabane où l’on découvre qu’il faut payer pour faire les derniers mètres (4 euros le passage), mais surtout, qu’ils ne prennent pas la carte.. nous avons donc fait demi-tour, avec beaucoup de déception.

FLANER DANS LA CAPITALE VERTE

Dés mes premiers pas le long de la Ljubljanica, la rivière qui traverse la ville, je suis tombée sous le charme de cette capitale verte où il fait bon vivre. Elle vaut le détour le temps d’une journée ou d’un week-end. C’est d’ailleurs ici que nous avons posé nos valises pendant tout notre séjour – notre point de chûte pour découvrir la Slovénie. L’avantage de ce petit pays, c’est que tout est situé à 2h maximum de la capitale, en empruntant les autoroutes slovènes (à savoir que l’on circule avec une vignette – fournie avec la voiture de location).
Ljubljana est une ville verte animée qui bénéficie du charme des petits villages et de la prestance d’une capitale. Le plus agréable a été de se balader à notre rythme dans les rues du centre, de prendre un verre sur le bord de la Ljubljanica – ou encore tout simplement parcourir ses jolies rues colorées.


Et quoi de mieux pour découvrir une capitale européenne que d’admirer la ville depuis ses hauteurs. Le château de Ljubljana surplombe la ville depuis sa colline. La vue depuis son sommet est magnifique.

L’autre point de vue panoramique est à observer du dernier étage du Café Panoramique. La plus belle sur la capitale slovène – Sublime!

  • Quelques bonnes adresses :
  • La pizzeria Ljubljanski Dvor : une excellente pizzeria à laquelle nous sommes allés deux fois. Elle sert des pizzas immenses. A noter qu’une pizza « small » est déjà suffisante. Je vous laisse imaginer la pizza familiale que nous avons commandée =D.
  • AS Apéritivo : il faut le chercher pour le trouver, il se situe dans une ruelle perpendiculaire au fleuve. Fruits de mer, viandes, risotto, burgers,il y en a pour tous les goûts, et c’est plutôt bon.
  • Le Café Panoramique: pour la vue à 360° sur la ville.

LE CHATEAU DE PREDJAMA ET LES GROTTES DE SKOCJAN

Les grottes de Skocjan sont un système de grottes calcaires dans la région du Karst au sud-ouest de la Slovénie. Depuis 1986, les grottes de Škocjan sont inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO et il s’agit de la plus grande zone humide souterraine au monde. Elles se sont formées avec le tracé de la rivière Reka, qui a dessiné au fil des années les galeries dans les roches calcaires de la région. La rivière disparaît dans la roche et parcourt 34 kms sous terre avant de réapparaître dans son trajet vers la mer Adriatique. Impressionnantes – c’est le mot. La marche pour descendre dans la grotte est très facile, et rafraîchissante – de l’ordre de 12 degrés! Ca fait du bien quand l’on sait qu’il fait une forte chaleur à l’extérieur. Remonter en plein soleil fut un peu moins agréable . Mais la visite (guidée) de 2h en vaut la peine, on y découvre des stalactites et stalagmites qui s’allongent au fil des années. En fin de la visite, les parois s’élargissent et on arrive dans une salle immense dont le plafond atteint , le spectacle est fantastique. Dommage qu’on ne puisse pas prendre de photos de l’intérieur – mais cela laisse la surprise intactes pour les prochains visiteurs 😉

La visite guidée de 2h coûte 20 euros en pleine saison. Étonnamment, le parking gratuit.


Nous nous dirigeons ensuite vers le château de Predjama, à une vingtaine de minutes des grottes. Le château est perché sur les hauteurs d’une falaise. Cet édifice fascine car il a été construit au-dessus dune grotte. C’est le plus grand château troglodyte au monde. Nous en avons profité pour manger notre pique-nique face au château, entourés de fleurs.

FAIRE UNE ESCAPADE SUR LA COTE SLOVENE & DECOUVRIR PIRAN LA PERLE DE L’ADRIATIQUE

Il faut savoir que la Slovénie ne possède que 50 kms de littoral. Pourtant, la côté slovène en vaut largement le détour. Pendant notre séjour, nous avons découvert Koper, un jour orageux – la ville ne nous a pas séduits, son atmosphère industrielle nous a déçus. Nous ne nous y sommes pas attardés puisque la pluie nous a chassés.
C’est un peu plus au sud du littoral, que se trouve Piran – le joyau côtier. Un joli petit village niché dans une presqu’île, possédant à la fois des airs de Venise et de Dubrovnik. Piran est d’ailleurs fortement marquée par les influences vénitiennes – la ville a en effet longtemps été placé sous protectorat vénitien – et c’est ce qui fait tout son charme. La ville est petite, une journée suffit amplement pour en faire le tour. Nous flânons dans les petites ruelles colorées de la ville, en nous perdant à de nombreuses reprises, pour finalement toujours retomber sur la jolie place Tartini, le coeur de la ville. Cette grande place colorée abrite la maison du compositeur Giuseppe Tartini. Elle regorge de bâtiments illustres comme l’hôtel de ville, le tribunal, la maison Tartini ainsi que le « Benecanka », la maison vénitienne.
La plus jolie vue se trouve sur les hauteurs de la ville, depuis la forteresse. On y voit les jolies ruelles colorées, les toits ocres, le campanile, ainsi que toute la côte slovène et même l’Italie au loin.
La vue depuis le compagnie est également très belle. Chacune de entrées coûte 2 euros par personne.


Bon, avec cette chaleur, c’est pas le tout, mais on irait bien piquer une tête. Avant toute chose, il faut savoir que les plages slovènes, ce n’est pas tout à fait comme chez nous, soit on s’allonge sur Les cailloux, soit on bloque le passage le long du «remblais » et on s’étale comme des cachalots. On a choisi de s’éloigner de la foule et donc de se rapprocher de notre parking, où nous avions une échelle pour accéder plus facilement à la mer. Et encore heureux qu’il y a des échelles, la mer est très agitée par ici !

Sur la route du retour, on s’arrêtera sur les hauteurs du Parc naturel de Strunjan, pour une jolie vue sur les falaises qui portent le même nom.

Les falaises de Strunjan

LA TOSCANE SLOVENE

A l’ouest du pays, à seulement quelques kilomètres de la frontière italienne, se trouve la région de Goriska brda. Cette magnifique région où les vignes et les vergers s’entremêlent ne ressemble à aucune autre en Slovénie. Elle restera mon plus gros coup de coeur du voyage. L’atmosphère y est incroyable, et les vues tout simplement époustouflantes! Et pour ne rien gâcher, c’est également dans cette région que l’on retrouve les meilleurs vins slovènes…

Kojsko: Sur les hauteurs du petit village de Kojsko, nous nous garons au pied de l’église Sv. Kriz. Le chemin est un peu étroit et à sens unique, mais la vue en vaut le détour, et il n’y a absolument personne. On profite ici d’une belle ambiance toscane avec des cyprès et d’une belle vue sur notre prochaine étape, Smartno.

♥ Smartno: ce petit village se situe à quelques minutes seulement de la frontière italienne. Niché au cœur des vignes, ce petit village paisible et authentique est un véritable havre de paix, surtout en fin de journée quand le soleil entame sa descente. C’est à 1 km de là que l’on découvre la plus belle vue sur la toscane slovène, en haut de la tour du village de Gonjace . Après une ascension de 150 marches, la vue à 360° sur la vallée de Smartno est véritablement à couper le souffle.

Une pause dégustation? Arrêtez-vous à la terrasse du bar de l’hôtel San Martin, situé à l’entrée du village, pour sa vue incroyable et son petit Muskat Verduk, un petit vin blanc fruité du coin – Ex-cellent !

Mais ne repartons pas aussitôt. Le village possède une atmosphère si particulière, que nous avions envie de prolonger l’instant. Nous avons franchi les portes du restaurant Hisa Marica, situé dans une jolie ruelle du village. La cuisine y est excellente – notre meilleure adresse du séjour!

C’est ici que se termine le voyage, et nous en avons pris plein la vue. La Slovénie n’a vraiment rien à envier à ses voisins. Elle a encore de belles années devant elle avant d’être envahie par le tourisme, et c’est tout ce qu’on lui souhaite…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s