Road trip dans le nord du Maroc

Et pourquoi pas passer les vacances de Noël à l’étranger cette année? Envie d’un peu de chaleur, de dépaysement. Le Maroc m’attirait depuis longtemps. Histoire, nature, culture, architecture mauresque, l’hospitalité de ses habitants. Nous voilà alors partis à l’aventure dans le nord du pays, pour découvrir une région assez méconnue, longtemps rebelle, mais tout aussi séduisante.

La région du Rif est bordée par la mer Méditerranée au nord, l’Algérie à l’est, les plaines au sud et l’océan Atlantique à l’ouest. Cette magnifique région marocaine où cohabitent plages et montagnes, abrite de nombreuses pépites. Je vous emmène en dehors des sentiers battus, dans le Maroc haut en couleurs et encore authentique.

▲ Itinéraire de 6 jours dans le nord du Maroc

  • Jour 1 – Tanger
  • Jour 2 – Tanger – Asilah
  • Jour 3 – Tanger – Tétouan – Chefchaouen
  • Jour 4 – Akchour – Chefchaouen
  • Jour 5 – Chefchaouen
  • Jour 6 – Chefchaouen
Tanger, la « ville blanche »

« Tanger est une ville étrangère s’il en fut jamais, et on ne peut trouver son âme véritable dans aucun autre livre que les Mille et Une Nuits. Voici une ville bondée et bourrée, enfermée dans une muraille de pierre massive qui a plus de mille ans. » – Mark Twain

Si Tanger ne vient pas spontanément en tête au voyageur curieux de découvrir le Maroc, les raisons de l’apprécier sont nombreuses.

Située sur la pointe du Maroc, à seulement quelques kilomètres de la frontière espagnole, Tanger est un concentré des cultures arabo-andalouse, française et espagnole. Et pour cause, elle a été longtemps considérée comme l’une des principales portes d’entrée en Afrique du Nord. La baie de Tanger, qui fait face au détroit de Gibraltar, a la particularité d’ouvrir à la fois sur l’océan Atlantique et sur la mer Méditerranée. 

Pour visiter Tanger, rien de mieux que de se perdre dans les rues de la médina, et lever les yeux pour observer tous les petits détails de l’architecture tangéroise. La médina a été préservée et rénovée au fil des ans – et est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

LA MEDINA de tanger

Qui dit Maroc, dit bien sûr médina, souk et artisanat, et Tanger ne fait pas exception à cette règle. La médina de Tanger, ancien centre fortifié, conserve encore aujourd’hui son authenticité. Notre visite commence au Grand Socco, où l’on plonge immédiatement dans l’atmosphère envoûtante de la ville. Pour le repérer sur une carte, il suffit de trouver la place du 9 avril 1947. De cette place, on entre par l’une des portes de la médina, où se situe le grand souk. Ici, on y trouve de tout : des fruits et légumes, des épices, des pâtisseries, des tapis, des vêtements, du poisson. Le spectacle est enivrant de couleurs et d’odeurs.

On déambule, on se perd dans ce dédale de ruelles, où l’on admire les maisons blanches lumineuses, les portes arabesques. On observe les artisans tisser, on franchit les portes des échoppes de tapis colorés, de souvenirs et de bijoux. Tout invite à la flânerie. La médina de Tanger n’est pas envahie de hordes de touristes et de boutiques qui leur sont dédiées.

A l’heure du déjeuner, on pousse les portes du Palais Zahia, une adresse incontournable. Ici, rien n’est laissé au hasard, tout est dans le détail, les marches, l’ascenseur, la faïence. Nos yeux se régalent. Bientôt nos papilles.

On remonte ensuite la rue des Chrétiens jusqu’à la Kasbah, ancienne fortification romaine qui abrite aujourd’hui un musée. Elle surplombe la médina et domine la baie de Tanger. On monte, on descend, on déambule dans un enchevêtrement de ruelles forgées sous l’occupation portugaise, du XVe au XVIIe siècle. Depuis la place de la Kasbah, on admire la baie de Tanger.

Adossé aux remparts de la kasbah, l’hôtel Continental ressemble à un palais des mille et une nuits. Classé au patrimoine national, ce bâtiment du XIXe siècle est un lieu emblématique, où se visite encore la chambre de Churchill. Il offre également une vue panoramique sur la baie de Tanger. Poussez les portes de cet hôtel, il cache bien des surprises.

Le Cap Spartel et les Grottes d’Hercule

N’ayant loué la voiture que pour rejoindre Tetouan et Chefchaouen, nous avons pris un taxi pour rejoindre le cap Spartel, situé à 12 kms du centre de Tanger, moyennant 240 dirhams aller retour (n’hésitez pas à négocier avec les chauffeurs avant de monter). C’est ici que se mélangent les eaux de la Méditerranée et celles de l’Atlantique. On y vient en fin de journée pour profiter des beaux couchers de soleil que le ciel offre depuis le phare du cap Spartel.

Les Grottes d’Hercule auraient abrité de nombreux personnages, comme Cléopâtre, qui y aurait caché son trésor au cas où elle aurait dû fuir Rome. La grotte a été présentée dans de nombreux films: Indiana Jones et la dernière croisade, Le retour de la momie, Tomb Raider. Elles sont malheureusement devenues un véritable attrape touristes. Elles n’ont, selon moi, rien d’extraordinaire, même si l’ouverture principale vers l’océan prenant la forme de la carte de l’Afrique font d’elles une véritable attraction. On peut même y voir Madagascar. Le gouvernement en profite et fait payer l’entrée des grottes (60 dirhams – soit environ 6 euros!) pour y accéder depuis mai 2022. Des vendeurs de souvenirs se sont même installés à l’intérieur même des grottes. Bref, on se serait bien abstenus.

Asilah

Tanger à Asilah: 50 kms / 50 mins (en taxi)

Située à environ 50 kms au sud de Tanger, Asilah est une ancienne cité fortifiée portugaise appréciée pour son calme, ses plages de sable fin, ses jolies maisons blanches et ses rues colorées. On se balade dans les petites ruelles de la médina dans une ambiance paisible et reposante. On s’arrête admirer les oeuvres de street art au détour d’une rue. On y croise des chats qui se faufilent entre les pots de fleurs, quelques boutiques d’artisanat, et quelques rares habitants. Il y fait bon vivre et la médina est superbe.

Pour déjeuner, il faudra sortir de la médina, qui n’accueille aucun restaurant ni café. De nombreux restaurants se trouvent juste à l’extérieur de la médina, vous n’aurez pas de mal à en trouver un qui vous tente.

Tétouan

Tanger à Tetouan: 70 kms / 1h20 depuis l’aéroport de Tanger

Après avoir visité Tanger et Asilah, nous avons rejoint la ville de Tétouan, avec notre voiture de location récupérée à l’aéroport de Tanger. Il n’y a pas d’inquiétude particulière à avoir, les routes sont très praticables dans toute la partie nord du pays et les limitations de vitesse sont bien indiquées.

Nous commençons notre visite sur la Place du Feddane, où nous garons notre voiture. Située au bout de la rue Mohamed V, c’est sur cette place que se trouve le palais royal, ancienne résidence du représentant du sultan sous le protectorat espagnol. C’est également à cet endroit que nous pousserons les portes de la médina. On découvre un véritable labyrinthe de ruelles, de petites places, de recoins, de portes et de fenêtres, presque entièrement entourée de remparts.

Tétouan est une ville d’artisans. Différents corps de métier sont regroupés dans ce dédale de ruelles : cuir, bijoux, tapis, tanneries, menuiseries. On pousse les portes de quelques échoppes d’artisanat, on découvre le souk des tanneurs et le marché des tissus en passant par la rue des bijoutiers. On s’arrêtera aux tanneries, qui dateraient de la fin du  XVe siècle.

Pour tout vous dire, Tétouan est loin d’avoir remporté les suffrages. On a trouvé la médina plutôt sale, mal entretenue, les habitants peu accueillants.

Chefchaouen, la « perle bleue »

Tétouan à Chefchaouen: 65 kms / 1h20

♫ Ce rêve bleu, je n’y crois pas, c’est meeeeerveilleux ♫ 

Imaginez du bleu, ou plutôt des nuances de bleus. Partout. Sur les murs, les portes, les fontaines, les escaliers. Chefchaouen c’est un peu la ville d’Aladdin rendue célèbre par Instagram.

Nichée à 600 mètres d’altitude dans les montagnes du Rif, au nord-ouest du Maroc, la petite ville de Chefchaouen est célèbre pour ses maisons badigeonnées aux tons bleu, ses ruelles étroites et son atmosphère paisible. Fondée au XVe siècle, son histoire est marquée par l’intolérance religieuse, la ville ayant été interdite aux chrétiens jusqu’en 1920. Selon les croyances des uns et des autres, la ville aurait été peinte dans les tons bleu pour repousser les moustiques, représenter la couleur de l’eau ou encore suivre les coutumes juives.. A vous de choisir votre croyance.

À l’entrée par la porte Bab el Mahrouk, la promesse faite par les sites de voyage est vite tenue : la médina est somptueuse. Revêtue de bleu jusque dans les moindres recoins de ses ruelles sinueuses, elle déroule ses boutiques de savon, ses échoppes d’artisans, ses riads. Quel plaisir de se perdre dans ce labyrinthe de ruelles ombragées, d’escaliers colorés. Les sens, l’instinct et la curiosité nous guident naturellement. On profite de chaque détail de cette ville haute en couleurs. Les chats s’étirent au soleil. Les enfants jouent au ballon dans les ruelles. Chefchaouen et ses 50 nuances de bleus émerveillent en quelques secondes.

On descend les escaliers bleus jusqu’à atteindre la Plaza Outa el-Hamam. Sur cette place, on retrouve la grande mosquée de la ville et la kasbah que l’on peut visiter. Elle est également bordée de cafés, de restaurants – mais avant de faire une pause déjeuner, nous visitons la Kasbah de Chefchaouen. En plus d’occuper le centre de la médina, la Kasbah est son élément historique central. Construite en 1471, cette forteresse avait alors pour but d’aider les tribus berbères du Rif à se protéger des attaques portugaises en provenance de Ceuta, située à la pointe nord du Maroc. Chaouen était fondée. Quelques années plus tard, la ville accueillera de nombreux réfugiés fuyant Grenade, après la guerre lancée par Isabelle et Ferdinand contre le royaume andalou.

Visite de la Kasbah – 60 dirhams

La visite de la Kasbah est agréable et permet d’avoir un joli point de vue sur les jardins et la ville de Chefchaouen.

A Chaouen, l’influence espagnole ne se limite pas à l’architecture des bâtiments. Ici, on y parle surtout espagnol, alors ne soyez pas surpris si les commerçants de la médina vous abordent dans la langue de Cervantès. On apprécie ces moments de partages avec les habitants de la médina. Loin des a priori, des fameux « regardez avec les yeux c’est gratuit ». On entre avec plaisir dans les nombreuses échoppes colorées de la ville, on converse, on en apprend plus sur les produits artisanaux (huile d’argan, savon noir..), et on a envie d’acheter, sans pour autant s’y sentir obligés.

On continue de descendre les escaliers, et l’on atteint rapidement la jolie place El Haouta. La place est bordée de restaurants typiques. Elle est étrangement vide, paisible.

Le lendemain, on poursuit la visite sur les hauteurs de la ville. Au nord est, on trouve la source « Ras El Ma ». C’est une source sacrée qui jaillit de la montagne, et qui fut à l’origine de la fondation de la ville, permettant aux habitants de s’alimenter en eau potable et d’irriguer leurs fermes.

On pousse ensuite la balade jusqu’à atteindre la Mosquée espagnole. La petite structure blanche a été construite par les espagnols lors de l’invasion de la vallée du Rif, mais a été abandonnée depuis. Située au sommet de la colline, à une quinzaine de minutes à pieds depuis la médina, elle surplombe les jolies maisons bleues et offre un beau panorama sur la ville.


Akchour

Chefcahouen à Akchour: 50 mins de route

Situé à seulement 50 minutes de Chefchaouen, le village d’Akchour offre un beau terrain de jeux pour les amoureux de la nature. A proximité du parc national de Talassemtane, entourées des montagnes du Rif, les cascades d’Akchour sont un petit bijou. Le lieu idéal pour faire une pause au beau milieu de la nature.

Pour atteindre la grande cascade, il faudra parcourir un sentier balisé de 5,5kms au cœur de la forêt. La randonnée qui mène à la grande cascade n’est pas particulièrement exigeante mais nécessite tout de même d’avoir de bonnes tennis pour ne pas glisser, de préférence étanches, vous comprendrez vite pourquoi.

On traverse la rivière à plusieurs reprises, tantôt sur des blocs de ciment, tantôt sur des pierres glissantes. L’eau est limpide. Le paysage est fabuleux. Il faut compter 40 minutes pour atteindre les petites cascades depuis le parking (10 dirhams l’entrée), puis encore 1h15 à 1h30 pour rejoindre la grande cascade.

▲ Mes bonnes adresses

TANGER

Le Palais Zahia – c’est un palais d’une extraordinaire beauté. On y mange très bien et les serveurs sont aux petits soins avec les clients. Un petit havre de paix au cœur de la médina de Tanger. Il possède également un rooftop avec une vue sur la médina.

Café Hafa – Pour boire un thé marocain avec une vue plongeante sur la baie, à proximité des tombeaux phéniciens. On y observe le détroit de Gibraltar et la côté andalouse juste en face.

Nonoseataste – Nous avons fêté Noël dans ce beau restaurant le 25 décembre. Le lieu est assez chic, moderne et on y mange des plats bien travaillés, avec vue sur la baie de Tanger. Les prix sont un peu plus élevés que dans la medina, mais cela en vaut le détour.

Kebdani – C’est une très bonne adresse conseillée par les locaux. on y retrouve tous les plats traditionnels marocains: pastilla, couscous, tagine.

CHEFCHAOUEN

Triana – On a tellement aimé l’endroit que nous y sommes allés 2 fois. On y mange très bien, et le lieu est superbe. L’endroit idéal pour venir siroter un cocktail (sans alcool) au soleil sur la jolie terrasse du restaurant.

Lalla Messaouda – On y mange plutôt bien, au coeur de la médina, mais le service laisse un peu à désirer. Les serveurs se font hurler dessus devant les clients, on nous demande d’indiquer ce que l’on a commandé en fin de service.

Café Clock – Ce joli café décoré tout de bleu est un lieu où l’on peut venir se restaurer du petit déjeuner au dîner, en passant par une simple pause jus d’orange pressé ou thé à la menthe sur le rooftop qui surplombe la ville.

Casa Hassan – Une jolie découverte ce restaurant. Il est situé dans l’un des plus anciens riads de la ville. Le riad en lui-même vaut le détour.

Lina Ryad & Spa – Ce joli riad de luxe situé au cœur de la médina propose des soins du visage ou des massages du corps dans un joli cadre. Il abrite également une piscine couverte, un hammam et une terrasse. Après une bonne journée de marche, rien de tel qu’on bon massage pour se détendre. J’en ai profité pour m’offrir un massage relaxant d’une heure, pour la somme de 50 euros, tout était parfait.

▲ Où dormir

Nous voulions passer 2 jours sur Tanger et 3 jours sur Chefchaouen, nous avons donc réservé un Riad typique du Maroc dans chacune de ces deux villes pour découvrir au mieux la région.

Riad

A Tanger – Le Riad Tingis. Situé dans le quartier de l’ancienne médina de Tanger, ce Riad est magnifique. Le petit déjeuner servi sur la terrasse est très copieux et varie chaque jour, l’emplacement est proche à pieds de la plupart des lieux touristiques et les employés sont aux petits soins!

Riad


A Chefchaouen – La Casa Miguel. L’établissement situé sur les hauteurs de la médina accueille les voyageurs dans un très joli cadre, avec des chambres spacieuses et un petit déjeuner marocain copieux.
Le parking le plus facile d’accès se situe à 20 mètres de la Porte Bab el Mahrouk. Il faudra acquitter la somme de 20 dirhams par jour.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. christine pfad dit :

    Tout est dit !! 6 jours pour découvrir une region du Maroc que nous ne connaissions pas et nous n’avons pas été déçus ! dépaysement total à cette période de fêtes

    1. Et avec le soleil et la chaleur en prime! Que demander de plus 😉

Laisser un commentaire