City trip | Prague, ce paradis de bohème envoutant


« Quoi qu’il en soit, Prague porte l’hérédité de la prêtresse légendaire en devenant, comme il avait été présagé, ‘ville d’or’, ‘ville aux cent tours’, et plus tard ‘mère des ville’ ou tout simplement ‘la petite mère’ (…) Prague ne nous lâchera pas. (…) Cette petite mère a des griffes. Il faudra se soumettre ou bien… »
Franz Kafka, Lettre à son ami Oskak Pollak

Prague la bohème est réputée pour être l’une des plus belles villes d’Europe, sa réputation n’est plus à faire. Prague est véritablement un bijou d’architecture, une « pierre précieuse enchâssée dans la couronne de la terre » comme le disait très justement Goethe.

Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, cette petite perle de Tchéquie m’a littéralement envoûtée ! Chaque quartier a une ambiance si particulière et un charme unique. Qui ne tomberait pas sous le charme de son architecture, ses cent clochers, ses façades colorées, ses toits oranges, … Cette ville romanesque plongée au cœur d’une vieille Europe nous plonge dans une cité baignée d’art et d’histoire.

Alors, vous êtes partants pour partir avec moi à la découverte de la « ville magique de l’Europe » au fil des quartiers remplis d’histoire, et où le baroque se mêle à la renaissance, au gothique et au roman?


JOUR 1

La vieille ville – Stare Mesto

Logées à une dizaine de minutes de la Vieille Ville, c’est pas l’Est de la ville que nous arrivons dans le centre ville. On déambule dans les rues pavées de Prague, on s’y perd, on y flâne, jusqu’à tomber sur l’impressionnante Tour Poudrière, une tour au style gothique construite au XVIIème siècle, à la demande du Roi Vladislav II Jagellon. On peut grimper jusqu’au sommet de la tour – la visite n’a pas grand intérêt mais la vue qu’elle offre sur toute la ville est tout simplement magique. Observez tous ces clochers, ses toits colorés, on y aperçoit même le château de Prague ainsi que la colline de Petrin, dont je vous parlerai plus tard. Le droit d’entrée est fixé à 100 Czh (couronnes tchèques – environ 4.5 euros) et est incontournable!

La tour est entourée de la Maison Municipale, et du Divadlo Hybernia, monuments de la culture tchèque, où nous avons passé notre dernière soirée praguoise.

Déjà émerveillée par ce mélange de styles avec une architecture gothique et baroque à la fois, c’est avec hâte que l’on poursuit notre chemin. On emprunte alors la rue Celetna, qui relie la tour de la Poudrière à la Vieille Ville, c’est l’une des plus anciennes rues de Prague.

On arrive enfin sur la plus grande place de Prague, la Place de la Vieille Ville, nommée Staromestské Namestide – et je ne vous cache pas qu’on en a pris plein les mirettes! C’est ici que bat le cœur de Prague, où l’on retrouve la plupart des monuments connus. Âgée de plus de mille ans, elle est l’un des hauts lieux de l’histoire de la Bohème. Entourée de terrasses, de théâtres, de jolies bâtisses colorées dont les styles vont du Moyen-Age à l’Art Nouveau, et d’un joli marché de Pâques à cette période de l’année, cette place est tout simplement sublime! Aucun mot ne me vient pour définir la beauté de ce lieu rempli d’histoire tant cette place regorge de merveilles architecturales – c’est l’une des plus belles places qui m’a été donné de voir. On y découvre alors petit à petit les divers monuments abrités par la place Staroměstské náměstí: L’église de Notre-Dame du Týn commencé en 1365 sous Charles IV, qui domine la place de la Vieille-Ville de ses deux tours très imposantes, la Tour de l’Hôtel de Ville, la Maison Renaissance, ainsi que les nombreuses maisons de style gothique et baroque.

Cette place est un symbole pour la ville de Prague, puisqu’elle fut le théâtre de nombreux évènements: la décapitation de 27 insurgés contre les Habsbourg (symbolisée par autant de croix blanches dessinées sur le sol), la manifestation des Praguois contre les nazis en 1945, la proclamation de l’avènement du régime communisme en 1948…

C’est également ici que l’on peut entendre le carillon de la fameuse Horloge Astronomique et d’admirer son mécanisme hors du temps. Ce chef d’oeuvre mécanisme date du XVè siècle – chaque heure, la mort sonne le glas et agite le sablier du temps, deux fenêtres s’ouvrent et l’on peut voir défiler les 12 apôtres suivis du Christ. Le cadran indique l’heure, les mouvements de la Lune et du Soleil, les saisons, les mois et les jours.

Il est possible de monter dans la Tour pour 220 czh (Couronnes Tchèques, soit environ 10 euros) pour observer une vue à 360° sur la ville depuis la Galerie de la tour. On peut alors admirer les toits de la Vieille Ville, la colline du Château et les environs de Prague.

On quitte la place (on y reviendra plus d’une dizaine de fois pendant notre weekend) pour rejoindre le Pont Charles.

Juste avant le Pont Charles, on en profite pour faire la visite du Klementinum abritant la Bibliothèque Nationale Tchèque… Le Klementinum est le collège jésuite de Prague. L’université est l’une des écoles les plus puissantes et les plus brillantes d’Europe Centrale. Il faut absolument visiter la bibliothèque nationale dont l’ambiance Harry Potter est incroyable. Malheureusement, il nous est interdit de prendre des photos depuis l’intérieur de cette pièce magique. On se contentera alors de l’observer… l’air frustré.

La visite n’est clairement pas à la hauteur de nos attentes (qui plus est pour son prix relativement élevé: 300 czh ou l’équivalent de 12 euros), le guide n’est pas passionnant, il répète son texte, et ne nous en dit pas tellement plus sur l’histoire de ce monument. Je ne l’aurais pas recommandée si… la vue depuis le sommet de la tour astronomique, abritée par le Klementinum, n’offrait pas une vue de dingue sur Prague!

On fait demi-tour, pour en laisser un peu pour les jours suivants. Faut se freiner sinon on ne s’arrête plus! Mais attention, on ne perd pas le rythme pour autant, on a rendez-vous dans le quartier « nouveau » de Prague, à la Maison Dansante; pour y contemple Fred (Astaire) et Ginger (Rogers) en train de s’enlacer dans une danse effrénée. « Fred & Ginger », c’est le petit surnom donné à cet immeuble dont la symbolique est grande. À l’époque, lorsqu’il a été imaginé, le bâtiment devait représenter le ying et le yang, et symboliser le mélange entre communisme et démocratie. L’édifice a été conçu en 1996 par l’architecte américain Franck Gehry (qui a notamment designé le Musée Guggenheim de Bilbao) et au Tchèque Vlado Milunić. Vous pouvez même aller y boire un verre sur le rooftop du bâtiment.

On longera la rive pour retournera dans le centre de Prague.

JOUR 2

Le Pont Charles et le quartier Mala Strana

Enfin, vous voilà sur le mythique Pont Charles, qui relie la Vieille Ville au quartier de Mala Strana. Parsemé de nombreuses statues ayant chacune leur histoire, le Pont Charles est souvent rempli de touristes… Soit, nous les affronterons.

Le pont le plus ancien de la ville est également son symbole. On y trouve des vendeurs ambulants, des artistes de rue, et surtout des statues qui porteraient bonheur. Je vous conseille de vous lever très tôt pour admirer le pont sans sa horde de touristes… On a eu beau se le dire, nous n’avons pas eu la foi de nous lever aussi tôt. Mais la beauté du lieu est toujours là, avec ou sans touriste. Une véritable merveille d’architecture! Autant vous dire, j’ai passé un certain temps à faire des photos sur ce pont 😀

Mala Strana est le berceau du Prague baroque. C’est également le quartier des artistes à Prague (Mozart y a notamment vécu), qui se caractérise par de petites ruelles pavées et de jolis jardins publics. Le quartier Mala Strana, c’est aussi quelques églises dont l’église St Nicolas dont l’enceinte est magnifique et où l’on peut assister à des concerts classiques, des monuments religieux et des musées. Il y a des dizaines de musées à visiter à Prague, il y en a pour tous les goûts (musée du légo, du communisme, musée national, musée juif….).

C’est encore ici que les Praguois ont décidé de rendre honneur à John Lennon. Un mur de graffitis dédié à John Lennon a été créé en 1980, il a été repeint plusieurs fois et est toujours décoré avec des paroles de ses chansons, ainsi que celles des Beatles.

Après une jolie balade dans ce quartier animé et très charmant de Prague, nous retraversons le Pont Charles pour découvrir le quartier Juif de la ville.

Il faut le dire, ça n’a pas été un coup de cœur contrairement au reste de la ville. Je ne m’y suis pas sentie à l’aise.. Un peu austère, pas très accueillant, mais malgré tout rempli d’histoire. Une visite du quartier juif original devait être géniale, mais le quartier a perdu de son charme. Certains monuments de l’époque, comme les synagogues, y sont tout de même conservés et témoignent de l’histoire millénaire de la communauté juive de Bohême.

Le quartier Juif

……………………………………………………..

Je sais pas vous, mais nous on n’en a pas eu encore assez ! On irait bien se balader vers le Pont Charles pour voir les éclairages de nuit..

De nuit, c’est pas mal non plus hein?

JOUR 3

Le château de Prague et ses parcs

Symbole millénaire de l’État tchèque, le château de Prague est l’une des institutions culturelles les plus importantes de la République tchèque. Selon le Livre Guinness des records, le complexe du château, dont la superficie atteint près de 70 000 m², est le plus grand au monde. Le château de Prague est inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Situé sur les hauteurs de la ville, il surplombe le quartier de Mala Strana et appartient au quartier de Hradcany construit à ses portes.

Si vous êtes essoufflés après avoir monté les marchés qui mènent au château, je vous conseille de faire une halte dans les vignes de saint Venceslas, attenantes à la Villa Richter, et qui offrent une vue superbe sur la ville de Prague. Avec un verre à la main, c’est toujours plus sympa, n’est-ce pas?;)

Il comprend des palais, des musées, des églises, des jardins et des cours. C’est un immense complexe avec ses ruelles, bâtisses, jardins, la cathédrale Saint-Guy et la basilique Saint-Georges, ainsi que les rues autour, avec une très grande concentration de palais. On peut visiter en prenant plusieurs circuits (à des prix différents) pour visiter l’enceinte du château, selon les envies. On a visité la Cathédrale, la basilique, l’ancien palais et la Ruelle d’Or.

On terminera la visite par l’enceinte nord du château où se trouve la « Ruelle d’Or ». Composée de petites maisons colorées, elle abrite des boutiques d’artisans et constitue une promenade pittoresque. L’écrivain Franz Kafka y a séjourné en 1916.

Après notre visite du château, on redescend les marches pour rejoindre le quartier Malá Strana. Avec un emplacement exceptionnel au pied du Château, c’est également le quartier où ont été bâtis, pour la noblesse, des palais qui devaient beaucoup influencer l’aspect du quartier au XVII et XVIIIè siècle. Ces palais comportent de vastes jardins qui embellissent la ceinture de verdure entourant le vieux quartier.

Après une belle marche, on est bien d’accord pour se dire qu’on a bien mérité un petit cocktail en terrasse! Retour dans la Vieille Ville pour monter au dernier étage de l’hôtel/restaurant U Prince, situé en plein coeur de la place central. La vue depuis le rooftop de ce bâtiment datant du XIIème siècle offre un panorama superbe sur la Vieille Ville et les clochers de Prague. En plus d’avoir une vue superbe, le bar offre une sélection de cocktails tous meilleurs les uns les autres. Adresse incontournable pour boire un verre au coucher du soleil.

JOUR 4

La colline de Petrin

La colline de Petrin est l’endroit idéal pour faire une balade loin de l’agitation de la Vieille Ville, tout en la surplombant. C’est un quartier à part entière car on y trouve à la fois un parc, des jardins, des lieux de culte mais aussi une tour permettant de profiter d’une belle vue de Prague, sans oublier le monastère de Strahov et l’observatoire. On y trouve même la Klásterni pivovar Strahov, brasserie du couvent de Strahov, qui fabrique depuis plusieurs siècles une bière artisanale.

On y accède à pieds depuis la château ou bien depuis un funiculaire. La construction du funiculaire est liée à l’histoire de la tour qui se trouve au sommet de la colline de Petrin. En 1899, des touristes tchèques partent en voyage à Paris et reviennent totalement fascinés par la tour Eiffel qu’ils ont découverte. Ils décident alors de créer une version miniature de la Tour Eiffel sur la colline de Petrin à Prague… et de concevoir un funiculaire pour accéder facilement au sommet. Alors, un petit air de ressemblance avec notre Tour Eiffel?

J’ai testé pour vous …

Une visite guidée avec SANDERMANS pour en connaître plus sur le passé riche de Prague.

C’est l’idéal pour partir à la découverte d’une capitale européenne aussi riche en histoire. SANDERMANS propose des visites guidées gratuites de la ville de 3h pour vous transporter dans l’histoire de Prague. Le concept est simple : tu peux quitter le groupe à tout moment, ou terminer la visite et donner la somme que tu veux pour remercier le guide 🙂 on en a appris beaucoup sur la ville et ça donne un bel aperçu de ce qui t’attend lors de ton week-end.

Un ballet à Prague

Nous voulions profiter d’être à Prague pour assister à un opéra ou un concert classique. Après réflexion, nous avons opté pour un ballet dans le Théâtre Hybernia, situé dans une ancienne église. On peut y voir des ballets, des comédies musicales ou des concerts de jazz.

Et pour notre premier ballet, nous avons pu assister à une représentation du Lac des Cygnes. N’ayant aucun point de comparaison, nous avons apprécié le ballet. Mais pas sûre que ce soit le lieu idéal pour voir ce genre de représentations quand on est un spectateur averti. Je pourrais dire que j’ai vu mon premier ballet à Prague, ça en jette quand même ! 😉

Prague, nous nous reverrons!

Et vous, vous connaissez Prague?

Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. pfad dit :

    Eh oui on ne peut qu’aimer Prague, cette ville riche en histoire, où il fait bon flâner jour et nuit sans se sentir agressé!
    tu auras même vu ton premier ballet🙂comme quoi tout arrive !!
    et le prochain voyage, où nous emmenes tu ??

    J'aime

    1. Et oui, comme tu dis tout arrive! Je me suis couchée moins bête 😉
      Le prochain voyage, tu le connais… Les USA approchent et ça promet d’être un sacré road trip !;)

      Aimé par 1 personne

  2. J’ai fait mon Erasmus à Prague en 2010, ma ville de coeur ❤

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s